Nouvelle fantastique

Publié le par L'école à l'hôpital de Nantes

 

ECRITURE

 

Consigne :

 

Vous allez inventer la suite immédiate de ce début de nouvelle fantastique.

 

Vous devez écrire un texte narratif, respecter le temps du texte, l'atmosphère étrange et trouver une fin (une explication) à l'événement initial.

 

 

L'intersigne, Villiers de L'Isle-Adam

 

Situation : Un jeune parisien (le narrateur) va rendre visite à un ami prêtre (appelé « l'abbé ») en Bretagne. La maison lui semble étrange. Les 2 hommes dînent ensemble et l'abbé accompagne le narrateur dans sa chambre. Celui-ci a du mal à s'endormir.

 

« trois petits coups secs, impératifs, furent frappés à ma porte.

Hein ? Me dis-je en sursautant.

Alors je m'aperçus que mon premier somme avait déjà commencé. J'ignorais où j'étais.

Comme je m'approchais de la porte, une tache de braise, partie du trou de la serrure, vint errer sur ma main et sur ma manche...

Tout cela me paraîssait étrange. Etait-ce un simple rêve ou la pure vérité ? L'angoisse me prit soudain, de la sueur me perlait sur le visage.

Je décidai donc d'ouvrir la porte pour voir ce qui se passait de l'autre côté. Ce qui me surprit fut l'abbé qui se tenait devant moi avec un couteau à la main. Je pris la parole :

"Que faîtes-vous là en pleine nuit ?

-J'étais en train de réparer votre serrure car elle avait l'air d'être un peu bloquée, et je ne voulais pas que vous restiez enfermé.

-Avez-vous vu une lueur venant de la porte ?

-Non, aucune vous avez dû rêver.

-Celle-ci ressemblait à une sorte de flamme.

-Le feu de la cheminée sans doute..."

Je retournai me coucher avec la vague impression que l'abbé me cachait quelque chose. J'atteiginis à tâton mon lit quand j'aperçus dans la pénombre une forme indistincte sur le creux de l'oreiller. Cette chose me fixait avec des yeux incandescents. C'était un chat...

Publié dans français

Commenter cet article