l'Argumentation au lycée

Publié le par L'école à l'hôpital de Nantes

"Mort aux vaches !"

Voilà ce qu'a dit Crainquebille, héros d'un roman d'Anatole France, à un gendarme.

Aussitôt arrêté, il est traîné devant un tribunal.

Heureusement, Benjamin, avocat et élève de seconde, va défendre l'accusé.

  

 

 

 Plaidoyer

 

Monsieur le Juge,

 

Soyez indulgent envers mon client. En effet, il ne pensait pas un mot de ce qu'il disait.

Plus tôt, mon client avait eu une altercation avec sa femme qui l'avait mis en colère.

De plus, il était pressé du fait qu'il voulait rendre visite à sa mère victime d'une grave maladie.

Pour finir, je tiens à dire que mon client n'avait jamais commis de délit par le passé, il s'agit de son premier jugement.

 

Je vous demande ,Monsieur le Juge, d'accorder la liberté à mon client.

 

 

 

Malheureusement, Benjamin, avocat de la partie civile et toujours élève de seconde, cherche à faire condamner Crainquebille.

 

 

 


Réquisitoire

 

Monsieur le Juge,



En insultant un policier, l'accusé a fait preuve d'une violence verbale inouïe : Je n'ose d'ailleurs pas répété ce langage plus que familier. Cette violence verbale peut ouvrir les portes à une violence physique. Ne dit-on pas : «  Qui vole un œuf, vole un bœuf ! » Dieu sait quelle autre agression il aurait pu commettre ? Si l'on ne punit pas maintenant cet homme, tout le monde pourra se permettre d'insulter le corps de la gendarmerie. Ainsi, il a insulté non seulement un représentant de l'État et par conséquent l'État en lui-même !



Je réclame donc une sanction qui se doit d'être à la hauteur du délit commis !

 

Publié dans français

Commenter cet article